L’histoire au service de la création

L’équipe pédagogique du Centre des Métiers d’Art, sous l’impulsion de son directeur Viri Taimana, a souhaité introduire l’enseignement d’une nouvelle matière à son cursus, afin de l’enrichir et de le diversifier. Jean-Daniel Devatine, doctorant en ethnologie, a été pressenti pour occuper le poste de professeur d’« histoire et culture polynésienne ». « L’enseignement que je dispense s’adresse à l’ensemble des stagiaires du Centre des Métiers d’Art, de la première à la troisième année de formation », explique Jean-Daniel Devatine. « Ma venue au Centre correspond à une expérimentation qui sera menée sur une période de quatre ans et durant laquelle je serai chargé d’apporter aux stagiaires des éléments de connaissances théoriques du passé et du présent de l’histoire et de la civilisation polynésienne », poursuit-il. « Je dois en outre leur apporter des clés méthodologiques leur permettant de devenir plus curieux et plus ouverts sur leur environnement et le monde, conditions de leur évolution vers quelque domaine artistique que ce soit. »

« Il est temps que les Polynésiens témoignent de ce qu’ils sont »

L’enseignement de l’histoire et de la culture polynésiennes au Centre des Métiers d’Art, ce sera l’apport de connaissances sur la géographie et la sociologie, mais également des cours sur le patrimoine matériel et immatériel polynésien : ses traditions, ses arts, ses rituels, etc. « La finalité de ces trois années de cours est de donner envie aux stagiaires de chercher par eux-mêmes les éléments de leur patrimoine nécessaires à leur profession future. Comme pour la littérature, il est temps que les Polynésiens témoignent de ce qu’ils sont, de ce qu’ils pensent et de ce qu’ils savent faire à travers des productions d’objets de qualité, expressions d’une culture matérielle aussi riche que variée ».

You may also like...